La Tannière de l’Ork Bourré

Taverne virtuelle et intemporelle
Subscribe

Fallout 76 : l’avenir vous appartient

novembre 15, 2018 Par : HyiHyil DarkHope Categorie : Games

Officiellement annoncé pour aujourd’hui mais lancé depuis le 12, Fallout 76 a enfin pu être testé hier soir pendant quelques (courtes) heures de jeu…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Annoncé et attendu depuis des mois, le dernier opus de la licence Fallout est donc officiellement lancé depuis peu après une période de Beta test public de moins de deux semaines.

Mais tout d’abord, Fallout, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une série de jeu permettant d’évoluer dans un monde en ruine de l’après-guerre nucléaire où il vous faudra survivre malgré une totale méconnaissance initiale des us et coutumes de la nouvelle ère.

Le jeu évolue dans un univers post-apocalyptique faisant suite à une civilisation uchronique empreinte de science-fiction des années 1950. Le protagoniste de Fallout est un habitant d’un Abri, faisant partie d’un complexe d’abris antiatomiques à long terme, qui est chargé de trouver un composant électronique de remplacement pour sauver son abri d’une mort certaine.

Fallout est considéré comme le successeur spirituel du jeu vidéo Wasteland de 1988. Il était initialement prévu d’utiliser le système GURPS de Steve Jackson Games1, mais Interplay et son développeur en chef Tim Cain utilisent finalement un système développé en interne, le SPECIAL2,3. Le jeu a été acclamé par la critique à sa sortie et a connu un succès financier. Il a été suivi d’un certain nombre de suites et de jeux dérivés, étant l’inspirateur de la série Fallout.

En anglais, fallout signifie « retombée » : il s’agit d’une référence aux retombées radioactives qui suivent l’utilisation d’armes atomiques. (Wikipedia)


Interplay a développé les premiers Fallout avant que la licence ne soit reprise par Bethesda dont le logo représente une porte d’abri nucléaire spécifique à cet univers. Fallout 3 replace l’action dans un style FPS alors que les 2 premiers présentaient une vue en 3D isométrique pour un jeu beaucoup plus RPG. Vint ensuite New Vegas, équivalent d’un 3.5 puis le 4, lequel ajoutait la possibilité de construire des bâtiments, de gérer des colonies et de bâtir toute une industrie et une économie de survivants dont votre personnage est le leader en titre.
Bethesda Game Studios, créateur maintes fois récompensé de Skyrim et Fallout 4, vous souhaite la bienvenue dans Fallout 76, le prequel en ligne où tous les humains survivants sont de vraies personnes. Pour survivre, travaillez ensemble. Ou pas. Dans l’ombre de la menace d’un cataclysme nucléaire, découvrez le monde le plus étendu et le plus vivant jamais créé dans l’univers légendaire de Fallout.

Fête de la Reconquête, 2102. Vingt-cinq ans se sont écoulés depuis le bombardement, lorsque vous et les autres résidents de l’abri, triés sur le volet parmi l’élite de la nation, vous aventurez dans une Amérique post-nucléaire. Jouez seul ou avec d’autres personnes afin d’explorer, d’accomplir des quêtes, de construire, de piller et de venir à bout des plus grandes menaces des Terres désolées.


Pour certains joueurs, Fallout 76 pourrait être considéré comme une refonte du 4 pour en être techniquement très proche. Néanmoins, sans être un Fallout 5 (avant l’heure) et malgré les critiques le prétendant bâclé, il s’agit d’un jeu à part entière dont voici un aperçu rapide.

Sigyl 1

L’aspect visuel et l’immersion


Comme déjà dit, Fallout 76 est visuellement très proche de Fallout 4 en HD. C’est très beau, très bien dessiné et très vivant. Si l’herbe ressemble à de l’herbe comme rarement vu jusqu’à présent, les séquences d’animation, de combats ou les graphismes en général sont bluffant de réalisme.

Ainsi, pour les joueurs aimant soigner leurs avatars, le système de création de personnages est assez complet et intuitif, mais me laisse néanmoins l’impression d’avoir légèrement moins de choix que lors de la création dans Fallout 4 (effets de peau/cicatrices semblant moins nombreux). Malgré tout, vous pourrez peaufiner les formes et contours du visage ou de la silhouette ainsi que lui arranger le portrait presque comme bon vous semblera.

Sigyl Asturion le BG

Ensuite, l’univers lui-même est également très bien rendu dès le démarrage de la partie par l’image et l’ambiance sonore et cet aspect se renforce par le scénario : Vault-Tech, la société qui a bâti les Abris, met tous les habitants à la porte de l’abri, en même temps, dès le jour de la Fête de la Reconquête, ce qui justifie le multijoueur du jeu, puis madame le Superviseur de l’Abri dévoile au joueur sa mission secrète. C’est le côté très manipulateur de Vault-Tech…

L’aventure et le gameplay


Le démarrage de la partie est plaisant et facile et commence par une sortie de l’abri très rapide avec quelques ressources et un objectif initial mais, malheureusement, aucune arme. En fait, il est très facile d’en trouver une première, de même qu’il n’est pas moins facile de trouver ses premiers adversaires.

Je dois avouer ne pas être allé très loin dans le jeu mais les ennemis ont l’air d’être bien dosés en difficulté car, malgré quelques combats tendus et difficile, je n’ai subi aucune mort ni gros problème en 4h de jeu. Certes, certains adversaires semblent dangereux de loin pour s’avérer risible de difficulté en combat mais, en même temps,avec l’absence de temps suspendu pendant les visées assistées (le “S.V.A.V.”,marque de fabrique depuis le fallout 3, stoppe ou ralentit le jeu pendant les visées assistées) et l’absence de pause lorsque vous fouillez dans votre inventaire, les combats peuvent rapidement gagner en intensité sans dépasser quelques minutes. Enfin, côté récompenses, les adversaires portent majoritairement un butin assez crédible (une créature non armée ne semble jamais faire gagner d’arme et une bête sauvage ne porte aucun équipement).

Carte du monde

En plus du scénario principal et des quêtes secondaires, des événements aléatoires récurrents rendent le jeu très prenant, sans aucun moment pour s’ennuyer, avec des récompenses à la hauteur qui permettent de continuer à jouer sans galère (munitions, soins, ressources, etc…). Ces évènements peuvent être entièrement scriptés et fixes (affronter un adversaire précis en un lieu précis ou se rendre à un emplacement précis pour réaliser une action) ou à moitié aléatoires (rencontrer un PNJ précis à un lieu aléatoire pour une tâche précise dans un emplacement aléatoire) et il vous suffira d’être présent lors de sa résolution pour toucher la récompense. J’ai ainsi été récompensé pour être arrivé pile au moment de la résolution de l’un de ces évènements et j’étais encore à 50m des lieux !

Concernant la progression de niveaux, comme souvent pour les bas niveaux, c’est assez rapide et 4h de jeu permettent d’atteindre le niveau 6 ou 7 minimum. À chaque palier, un point de caractéristique (S.P.E.C.I.A.L.) est accordé (aléatoirement, apparemment) et permet de s’équiper d’une carte de talent de la caractéristique associée. Ces cartes semblant être gagnées aléatoirement au fil de la montée de niveaux, 2 progressions simultanées ne suivraient pas les mêmes parcours et ne se verraient pas offrir les mêmes choix.

L’artisanat et la construction


L’artisanat, que l’on nomme “le craft” dans ce genre de jeux, est proche de celui de Fallout 4, lui-même assez proche de celui connu dans les précédents Fallout 3 et New Vegas, tout en apportant un aspect différent.

Si, comme avec ses grands frères, il est nécessaire d’utiliser des ateliers ou diverses installations pour réparer ou améliorer son équipement, fabriquer des munitions ou des drogues, faire de la cuisine, etc…ceux-ci permettent désormais de fabriquer armes et armures mais surtout de recycler votre matériel usagé ou inutile. Procéder ainsi à deux avantages : tout d’abord, récupérer quelques ressources de base à utiliser dans d’autres recettes, mais ensuite, avec un peu de chance, un recyclage permet de débloquer peu à peu les recettes de différents composants aux qualités et avantages variables.

Une autre nouveauté est que la majorité des plans et recettes sont à débloquer d’une façon ou d’une autre, soit en la trouvant, soit en l’achetant, ou soit en la gagnant en tant que récompense de gain de niveau ou de résolution d’évènement.

Concernant la construction de votre base, le C.A.M.P. est un outil très pratique qui permet de stocker ses objets et ressources ainsi que l’ensemble des éléments du campement assemblé grâce à lui. Son gros avantage est de pouvoir être intégralement redéployé pour seulement quelques capsules. Il devient alors possible de remonter entièrement le campement depuis les éléments stockés automatiquement et d’y retrouver l’intégralité des ressources stockées.

A l’exception de cet outil, les fonctions de construction restent assez proches de ce que proposait Fallout 4 bien que l’interface en soit légèrement différente.

Et le multijoueur ?


Si certaines cartes de talent (voir plus haut) permettent de gagner des bonus lorsque vous jouer en équipe ou, au contraire, complètement seul, un autre aspect du multijoueur, largement mis en avant, est l’entraide. Particulièrement évidente lors des évènements aléatoires où il suffit d’être présent dans les parages pour être considéré comme un participant, cette entraide ne nécessite pas de se mettre en équipe à l’avance pour partager les bénéfices d’une action. Dans le même genre d’idée, vous connaissez à tout instant la position de tous les joueurs qui apparaissent sur la carte, sur le radar et à l’écran suivant leur proximité.

Par contre, pour le butin, c’est premier arrivé, premier servi. Il ne semble pas y avoir de partage mais je n’ai pas pu tester le fait d’être en équipe avec un ou plusieurs joueurs.

Ensuite, comme pour toute bonne chose, il y a son contraire : face à l’entraide sans manière, il y a… l’ennemi public ! Je n’ai pas trop compris comment un joueur était désigné ainsi mais la durée semble limitée, le même joueur ayant été nommé plusieurs fois dans la même heure de jeu… Une notification apparait alors à l’écran et le nom du joueur est indiqué en rouge. A vous de voir si vous êtes prêt à tenter de l’affronter, si vous oserez l’approcher ou si vous préférerez l’éviter soigneusement.

Enfin, bien que je n’ai pas eu l’occasion de l’explorer énormément, un menu social vous permet, entres autres choses de vous lier à d’autres joueurs ou d’ajouter vos amis mais également de réaliser des actions “emoji” comme saluer, désigner, dire oui ou non, etc…

Points positifs divers :)


J’eus une grosse surprise : après m’être approché d’un groupe de joueurs en les entendant discuter à voix haute, l’un d’eux me demande soudain d’arrêter de parler ! En effet, il faut savoir que mon micro reste toujours branché et, comme beaucoup de joueurs, je ne peux pas m’empêcher de commenter à voix haute ou de discuter avec ma naine. Ce que j’ignorais alors, c’est que tous les personnages des environs m’entendaient ! Donc, si vous avez un micro branché au lancement du jeu, votre voix sera perçue sur un périmètre assez large, même par des ennemis potentiels et certains sont curieux… Dans les Options Audio, n’hésitez pas à passer le “Mode Chat Vocal” sur Aucun ! ;)

Un autre aspect sympa est que décrocher des succès, remporter des défis, ou jouer, tout simplement, permet de gagner des atomes lesquels peuvent être dépensés dans la boutique Atomique afin d’acquérir différents objets ou éléments de jeu. Ces succès peuvent être de réaliser une action particulière ou de répéter la même action un nombre de fois précis.

Sigyl la Star

Lorsque la porte de l’abri 76 s’ouvrira et que vous débuterez votre aventure, vous remarquerez peut-être des joueurs possédant des tenues personnalisées en plus de leurs combinaisons. En plus des tenues que vous trouverez au cours de votre exploration ou que vous fabriquerez aux établis, la boutique atomique peut vous aider à obtenir des éléments personnalisés. Vous y trouverez non seulement une pléthore de nouvelles tenues, mais aussi d’autres choses comme des apparences d’armes, d’armures, des émoticônes, des décorations et bien plus.

La boutique atomique a été créée pour vous donner autant de choix et de variété que possible pour personnaliser vos aventures. Elle ne propose aucun élément offrant un avantage compétitif. Son but est de vous apporter de la joie, à vous et aux autres résidents. (Bethesda)


Points négatifs qui tuent :(


Comme pour Fallout 4 sur PC, Fallout 76 souffre encore de plusieurs bugs dont des problèmes de claviers français/anglais suivant le mode de jeu en cours (normal ou construction) où le jeu néglige totalement vos commandes de déplacement habituelles (souvent ZQSD) pour les remplacer par des commandes d’un clavier anglais (donc WASD) et qui ne semblent pas modifiables.

Dans le même registre, il reste beaucoup de ce qu’on appelle les bugs de collision ou ceux concernant des téléscopages d’évènements (deux animations qui démarrent en même temps par exemple) ou des quêtes qui ne se déclenchent pas. Des bugs tels qu’on en trouvaient sur Skyrim ou sur Fallout 4.

Ensuite, soyons chauvin, malgré la présence de nombreux français sur le serveur où je me trouvais, quelques joueurs non francophones étaient présents et ne comprenaient rien aux propos échangés et pas moyen de les comprendre car je ne sais pas et je n’ai pas vu si un tchat textuel ou un système de messages privés existait. Et il était évident que les actions “emojis” ne suffisaient pas…

Conclusion !


Il est encore trop tôt pour statuer objectivement sur le fait que le jeu soit “mauvais” ou “bon” après aussi peu d’heures de test, aussi me contenterais-je de dire que j’ai passé 4h dessus et que j’aurais aimé continué encore au moins aussi longtemps… Un peu comme lorsque j’ai lancé Skyrim pour la première fois, ma console a chauffé dessus pendant 24h non-stop !

Ce fut un bon moment, l’ambiance m’a plu de même que les joueurs qui n’étaient pas tous, loin de là, d’affreux pillards assoiffés de sang comme je le craignais. J’ai hâte de pouvoir y revenir quelques heures et de vous y retrouver ! :)